info@edifea.ch
+41 22 807 33 22

Qualité, prévention, environnement : Arnaud Bricnet nous en parle

Entré en fonction chez Edifea en mai 2020, au sein de notre département gestion des risques, Arnaud Bricnet répond à nos questions sur l’importance cruciale des trois axiomes qualité, prévention et environnement dans le bon déroulement des projets immobiliers.

Edifea. Quel a été votre parcours professionnel avant de rejoindre EDIFEA ?
A.B.
Après avoir débuté des études en génie biologique, je me suis dirigé vers l’ingénierie, puis le management de la prévention. Je me suis d’abord spécialisé dans la logistique et le transport des matières dangereuses, pour ensuite faire ma carrière dans le bâtiment, successivement au sein de deux des principaux groupes français du secteur. Installé en suisse, j’ai travaillé plusieurs années pour un important acteur de la construction romande. Dans ce contexte, j’ai collaboré à l’évolution d’une solution informatique dédiée à l’amélioration continue des performances de prévention, de sécurité, de préservation de la santé, de qualité et de protection de l’environnement.
Mon arrivée chez EDIFEA s’inscrit dans un projet identique, visant tant la satisfaction de nos clients, que le bien-être des intervenants sur site et le respect de la législation en matière d’environnement.

En quoi consiste ce projet, chez EDIFEA ?
Nous mettons en place l’internalisation des trois fonctions qualité, sécurité et environnement.
Si les risques propres (NDLR. inhérents aux métiers) sont à la charge des sous-traitants, nous n’en avons pas moins une responsabilité de contrôle général, mais surtout une obligation de coordination. Cette fonction nous est systématiquement confiée par les maîtres d’ouvrage. Je suis notamment enregistré comme personne de contact auprès de la SUVA.

Et votre rôle dans le dispositif ?
Je traite deux sujets :
— La préparation en amont des travaux, consistant en la création d’un concept de sécurité, une organisation générale pour la coordination des corps d’état. Nous laissons ces derniers gérer leur intervention propre, mais nous veillons à ce que cela soit fait dans le respect de la législation et des normes. La planification revêt une grande importance, car nous devons harmoniser un calendrier faisant cohabiter différents métiers ayant chacun leurs risques spécifiques. Je passe du temps sur les chantiers en compagnie de nos chefs de projets, conducteurs de travaux, pour m’assurer que les tâches reproduisent les bonnes pratiques. Mon objectif est simple : offrir une sécurité et un bien-être optimal aux équipes de terrain, tout en prenant en considération le planning contractuel.
— Pour ce qui est de l’environnement, je fais le suivi de la gestion des eaux sur l’emprise du chantier, ce dont le maître d’œuvre est responsable juridiquement. Il faut savoir que les eaux, de pluie notamment, doivent être traitées par un système d’épuration in situ, avant d’être rejetées dans le réseau. Ces installations doivent être contrôlées chaque jour par les chefs de chantier. Pour ma part, j’effectue des évaluations aléatoires.
Il en est de même des déchets qui peuvent encombrer les voies de circulation, présenter un danger pour les travailleurs, mais également polluer le site. Je m’assure que leur évacuation est planifiée conformément aux directives officielles.

Quel est votre interlocuteur principal ?
En interne, je collabore avec Alexis Armand, notre directeur adjoint responsable du département gestion des risques, et avec les chefs de projet. En dehors de notre organisation, je suis en contact régulier avec les autorités et nos sous-traitants. Nous savons qu’un chantier mal structuré accroît le potentiel d’accidents et d’atteintes à l’environnement, avec plausiblement de graves conséquences. Aussi, notre mission consiste en la mise en œuvre d’une organisation facilitatrice, préventive, sans visée coercitive. Au final, le client en est le bénéficiaire, ce qui est notre but ultime.

Justement, qu’y gagne le client ?
La qualité est notre leitmotiv. Nous utilisons un outil de gestion performant qui permet de contrôler l’évolution des tâches, dans chacune des phases. Nous en modélisons chaque action, avec un contrôle de réalisation particulièrement exigeant. Nous améliorons sans cesse nos mises en œuvre et conservons les données avec un historique commenté des difficultés rencontrées. Grâce à cela, nous pouvons non seulement déceler rapidement les failles en cours de travaux et actionner immédiatement les leviers correctifs, mais aussi constituer une base de données de retours d’expérience et ainsi améliorer notre proactivité sur ces sujets. Nous visons une réalisation dans les règles de l’art, du premier coup de pioche à la remise des clés.

Quels sont vos objectifs à court terme ?
Pour moi, assurer le bien-être et la santé des travailleurs, contribuer à la préservation de l’environnement, garantir une qualité contractuelle irréprochable à nos clients, constituent des priorités non négociables.
Je suis totalement investi dans ce que je considère être un incontournable pour moi-même et notre entreprise.

À quoi attribuez-vous le succès d’EDIFEA ?
Sans aucun doute, la proximité avec nos clients et partenaires. Bien que nous devions améliorer en permanence la conscience des périmètres de responsabilité, et par conséquent maintenir une certaine segmentation des processus, EDIFEA est une entreprise ouverte, proactive, disponible. Bertrand Duckert, notre directeur général en est l’artisan principal. Chez EDIFEA, tout ce qui peut favoriser le partage transversal des compétences et des connaissances est soigneusement cultivé.